Faire son macérât huileux de Bellis

Chaque année, je regarde ce tapis blanc et jaune dans ma pelouse. Ce champ de pâquerettes condamné inlassablement à finir sous la tondeuse, à mon grand désarroi. J’adore les fleurs et c’est toujours un crève-cœur de les voir disparaître, pour autant, je n’aime pas franchement laisser le jardin en friche et l’herbe haute. 

 

Cette année, c’est en voyant ma fille courir dans les pâquerettes et se baisser pour en ramasser, qu’une idée m’est venue. Il me semblait bien, avoir déjà entendu parler d’huile de pâquerette. Après quelques recherches sur notre ami Google, j’avais confirmation, on parle très exactement de macérât huileux de Bellis, parce que le nom scientifique de la pâquerette est “Bellis Perennis”.

 

Ni une ni deux, je lance une super activité qui allait m’occuper un moment la belette et moi. Nous devions ramasser le plus de pâquerettes possible, pour remplir tout un pot, et fabriquer notre propre huile de pâquerette !

Huile de paquerettes recette

Pourquoi faire soi-même son macérât huileux de bellis ?

La question de mettre la main à la pâte, plutôt que d’acheter du tout fait, ne se pose plus vraiment sur ce blog. Surtout que là, c’est d’une simplicité déconcertante et un enfant de maternelle pourrait aisément réussir seul, toutes les étapes de la recette !

Ensuite, parlons un petit peu des avantages de cette huile de pâquerettes, parce que si cela n’en avait aucun, l’industrie de la cosmétique ne l’utiliserait pas et les magasins nature et bio n’en vendraient pas.

 

Propriétés du macérât de pâquerettes

L’huile de pâquerette à la particularité de resserrer les pores de la peau. Son utilisation a donc un effet tenseur et raffermissant, participant à la réparation cutanée. À long terme, ses bénéfices permettraient d’atténuer les cicatrices et vergetures, c’est bien pour cela que le macérât huileux de bellis est recommandé pour les femmes enceintes ou après la grossesse. 

 

Ce n’est pas tout, la pâquerette est aussi appelée “l’arnica du pauvre”, car elle a des propriétés circulatoire. Son bénéfice est donc exploité pour les problèmes de la circulation sanguine, comme les jambes lourdes ou encore la couperose.

 

Comment fabriquer son huile de pâquerettes ?

Huile de paquerettesBon, il me semble que j’ai assez évoqué les bienfaits du macérât huileux de Bellis. Je ne sais pas vous, mais moi, il me tarde de vérifier si cette huile est aussi extraordinaire ! Je vous propose donc de réaliser la recette ensemble. Dans les faits, parler de recette est quelque peu exagéré, car il n’y a en fait que deux ingrédients: les pâquerettes et une huile végétale.

 

Préparation du macérât de bellis

Commencez par remplir tout un contenant de pâquerettes. Cueillez juste la fleur, en laissant le moins de tige possible. Après la récolte, rincez vos fleurs puis disposez-les sur un torchon afin de les laisser sécher quelques minutes au soleil. Une fois parfaitement sèches placez les dans un contenant. Personnellement, j’utilise un bocal en verre, mais sans le joint, car le pot ne devra pas être fermé hermétiquement. 

Couvrez les fleurs d’huile végétale de votre choix, huile d’olive, de raisin, de tournesol, de noix... Veillez à ce qu’il reste un espace avant fermeture, si le bocal est trop plein vous ne pourrez pas mélanger son contenu comme il se doit.

 

Phase de macération des pâquerettes dans l’huile végétale

Huile de paquerettes1

Maintenant que tout est prêt et en pot, les pâquerettes entament leur macération dans l’huile. Pour ce faire, placez le pot devant une fenêtre, qui sera idéalement baignée de soleil direct pendant la journée. Secouez le pot tous les jours afin que les fleurs s’imbibent de manière homogène d’huile, pour diffuser leurs bienfaits. En fonction de votre pot, et si le couvercle est trop serré, n’hésitez pas à l’ouvrir un petit peu dans la journée, afin qu’aucune trace d’humidité ne stagne à l’intérieur.

 

Poursuivez ainsi pendant minimum 15 jours, le mieux, étant d’attendre un mois. Veillez en revanche à ce qu’aucune trace de pourrissement ou de moisissures n'apparaisse. Cela ne devrait pas être le cas si vous avez bien suivi les étapes, si les fleurs étaient bien sèches et entièrement recouvertes d’huile.

 

Récolte du macérât huileux

Macérat huileux de BellisUne fois la période de macération terminée, il est temps de passer votre huile. Utilisez une passoire très fine ou un linge, puis pressez au maximum les fleurs pour en extraire tout le macérât.

Conservez votre huile de pâquerettes dans un bocal fermé hermétiquement, à l’abri de la lumière. Si vous avez un contenant teinté c’est l’idéal !

 

Certains associent des huiles essentielles. Moi, je ne suis pas fan des huiles essentielles, elles n’ont leur place dans aucune des recettes que je donnerai ici. Ces dernières peuvent être dangereuses et même polluantes, la plus grande prudence s’impose !

 

C'est prêt ! il n'y a plus qu'a utiliser, n'hésitez pas à me dire en commentaires, ce que vous pensez de cette recette cosmétique naturelle.

Vie quotidienne - DIY

Précédent : Comment faire baisser le prix de création d'un log...   Suivant : Ma recette de produit vaisselle en gel fait-maison...

Ajouter un commentaire