Comment vendre sur le web ? Le retour du pop-up et des spams… 

Lorsqu'on est entrepreneur ou qu'on s'apprête à l'être, une des questions fondamentales est de réussir à vendre, trouvez des clients encore et encore ! 

Si certains métiers ont l'avantage de conserver des clients sur le long terme, les graphistes freelance passent d'un contrat à l'autre et doivent inlassablement prospecter. Un peu pareil en rédaction web, à moins de vous ne réussissiez à intéresser un propriétaire de blog pour la publication de tous ses articles. Où alors travailler pour des agences de communication. 

Bref quoiqu'il en soit l'étape numéro 1, passe toujours par une opération séduction plus ou moins habile. Elle est suivie par une série de techniques qui visent à convaincre le client de signer avec vous

Pas franchement à l'aise avec cette étape de prospection, je me suis intéressée aux méthodes de vente sur le Web. J'en suis restée assez horrifiée, perplexe que des gens se laissent vraiment convaincre, persuadée de ne pas vouloir utiliser ces méthodes et du coup pas plus avancée...

De quoi je parle ? Et bien voyons ensemble comment (soit disant) appâter le client, le faire signer à coup sûr et gagner (toujours soi-disant) beaucoup d'argent en ligne

Collecter des e-mails : le nouveau Graal du net !

Vous avez sans doute remarqué, qu'on vous demande votre mail partout et à tout bout champ. Même là ou vous auriez pu avoir un accès direct à une information ou même un téléchargement. Non ça aurait été beaucoup trop simple et surtout ça n'aura pas permis au passage de collecter votre adresse mail, pour ensuite vous vendre de manière agressive !

C'est ainsi que les experts nous conseillent, de créer des listes toujours plus longues d'adresses mail, potentiels clients. Plus elle est grande mieux c'est ! C'est à se demander si la taille de cette fichue liste n'est pas plus importante que votre CA… Et comment réussir à faire ça ? C'est parti pour une description non-conventielle des techniques de web marketing à la mode...

Attention, ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit, ce n'est pas la collecte du mail le problème. Il est légitime de se batir une communauté de potentiels client. C'est plus la façon de le faire, et l'utilisation abusive qui en est faite derrière.

Le produit d'appel : freebie, promotion, exclusivité, formation… 

Ils sont partout eux aussi et génèrent un trafic énorme. Le concept est ni plus ni moins celui de la tête de gondole en magasin, le truc qui attire le vendre sur le webclient vers le reste des articles proposés. C'est la base même de la publicité, offrir de l'alléchant, voir offrir vraiment quelque chose. 

Cette technique est légitime, je l'utilise moi-même. C'est un moyen efficace de mettre en lumière son travail, de partager et de bâtir sa communauté en ligne. 

J'ai récemment offert un logo (vous le découvrirez bientôt) par le biais d'un concours Instagram, ainsi que ma "to do list" sur un article de blog. Pour d'autres, c'est une série de conseils ou encore la première étape d'une formation. Les freebies ne sont pas un piège, dans la mesure où chacun est libre d'aller plus loin, vers du payant ou pas. D'ailleurs, il peut être super intéressant de demander ces cadeaux sur les sites dont la thématique vous intéresse. C'est un moyen de profiter de précieuses informations et conseils, de sources différentes (idéal pour comparer les points de vues) et gratuits. In fine l'assemblage de tous ces contenus peut clairement équivaloir à une mini-formation gratuite !

Le problème s'il en est un, c'est plutôt la façon de faire et ce qui vous attends après avoir inscrit votre mail, et donné par la même votre consentement à son utilisation (on en parle du nombre de sites où les formulaires ne sont toujours pas conformes au RGPD ?). Avant d'évoquer le côté obscur du système parlons des méthodes de visibilité de cette super offre, des fois que vous la manquiez.


Un Call to Action inratable ! 

Quèsaco ? Souvent simplifié en CTA dans le jargon du Web, l'appel à l'action est un élément cliquable qui mène le client là ou on veut qu'il aille… 

Et pour ça bien sûr, il faut appâter, inciter voire, supplier avec plus ou moins de finesse ! 

Ça va du simple lien, à la multiplication de phrases du type, "regardez ici", "lisez ça" (aller s'il vous plaît…). Ou pour les plus déterminés un bon gros bouton dans une couleur bien pétante, il ne manquerait plus qu'il clignote !

Le pop-up fait d'ailleurs son grand retour (mais on ne l'avait pas bloqué par tous les moyens en l'an 2000 lui !) on ne peut plus consulter une page sans qu'il apparaisse… Et nous rappelle que notre panier contient des articles, qu'on peut consulter le livre blanc ou visiter l'onglet promo. Hum, et si on faisait un peu ce qu'on veut c'est possible ? non parce que je ne vais plus en magasin à cause des vendeurs qui me sautent dessus (pas pour mon charme naturel) et voila que même seule devant mon écran pc, j'ai l'impression d'être prise par la main et qu'on me dise sans cesse quoi faire.

vendre sur le web

Moi qui ai un détecteur inné (ou acquis je pense) à trucs louches, ce genre d'affichage me fais fuir. Pour en avoir discuté avec pas mal de pro, ils sont globalement d'accord, mais le fait est que la pratique perdure, parce qu'elle semble attraper suffisamment de monde. 

Je n'ai aucune statistique sur le sujet et ça ne m'intéresse pas vraiment, mais pour ma part, j'ai un mal de chien à comprendre comment ce genre de présentation peut attirer qui que ce soit. Je crois qu'on surfe la sur la faille émotive des gens, qui ont profondément envie de se sortir de leur quotidien morose et prêt à tout tenter, qui sait un clic peut amener la fortune… (ou pas). 

La landing page : objectif collecte et conversion

Alors ça y est, appâté par une offre trop belle pour être vraie vous avez finalement cliqué et vous atterrissez sur ce qu'on appelle une landing page. Ça flash, ça brille ça pète fort comme un feu d'artifice ! Écrit en gros, et même très gros avec des couleurs qui piquent les yeux… Ne cherchez pas ici, les bonnes règles d'harmonisation et d'équilibre du graphisme, c'est mort elles n'y sont pas. Il faut être basique, simpliste, il ne faudrait pas que le client ne s'égare sur la finesse des illustrations plutôt que de remplir le formulaire...

 

Bien sûr, le texte vous répète encore une fois à quel point il faut vraiment s'inscrire et en profiter très très vite, parce qu vous vous êtes un veinard mais dès demain, ce sera fini. Fameuse deadline qui te pousse à agir plutôt qu'à réfléchir. Mais parfois bizarrement si vous retournez voir, la date fatidique à finalement été repoussée, ah ils sont fort ces gaulois ! 

 

vendre sur le webÀ ce stade deux solutions, soit vous poursuivez parce qu'on vous a promis un truc gratuit intéressant. Vous avez parfaitement raison tout est bon à prendre et au pire si c'était nul et bien, c'était gratuit ! Soit vous partez en courant parce qu'on vous invite déjà à sortir la cb, ou encore vous succombez à la tentation et vous verrez bien si vous en avez pour votre argent ou non… Je vous précise tout de même parce que là comme ça, j'ai l'air de critiquer. En effet, je ne dresse pas vraiment un tableau élogieux de cette technique de vente, parce qu'elle a tous les airs d'une arnaque.

 

Je suis persuadée qu'il se cache derrière plein de bon produits et de très bonnes formations. Les gens utilisent ce processus parce que c'est celui qui a le vent en poupe, mais au final, ils se retrouvent noyés au milieu de la masse, entourés d'offres beaucoup moins intéressantes, juste destinées se faire du fric ! Le résultat est déjà en route, les systèmes fructueux finissent toujours par être gangrenés (un peu comme insta et les nombreux fake, heureusement le nouvel algorithme est passé par là). Les gens comprennent, beaucoup prennent les clients pour des c***, mais ils ne le sont pas ! Même s'ils mettent parfois trop de temps à comprendre… 

 

À droite à gauche, je commence à entendre les utilisateurs lassés de ces tunnels de vente tellement gros qu'on n'y crois plus, tout simplement parce qu'on en voit partout ! Donc bientôt mes amis, cet article sera has been et ce processus d'acquisition de client n'existera plus ! Rassurez-vous, un autre prendra la place… À moins que la société ne comprennent réellement, qu'il va un jour falloir raisonner autrement (ouais OK la, je rêve carrément). 

 

Bref si vous avez validé félicitations, vous avez presque atteint le bout du tunnel, au sens propre comme figuré. Parce que maintenant, commence une autre histoire ! 

La campagne emailing (spam ?) ​

Vous allez très vite comprendre à quoi sert votre adresse mail. Vous n'avez même pas eu le temps de fermer la page que déjà l'icône enveloppe clignote "vous avez un nouveau message". Tiens donc c'est votre nouvel ami et accrochez vous parce qu'en général, il est coriace ! Il vous donne de ses nouvelles au mieux toutes les ​semaines, au pire tous les deux jours. Il a une vie trépidante, plein de chose à raconter, de secret à dévoiler et de millions à partager… Quelle classe ! 

Et là encore juste parce que c'est nous, il nous fait des offres super alléchantes qui ne dureront pas, en mode "vite aimons nous et profitons de la vie la fin du monde approche". 

Et ça se répète encore et encore, c'est que le début d'accord d'accord… Tu aimes et participes ? Tant mieux pour toi en même temps, j'ai envie de dire, tu as signé pour ! Ça te saoule franchement, et même si le freebie était sympa, tu ne comptes pas aller plus loin, tu veux le saint Graal de la libération ? Clique vite sur le lien "se désabonner", il est toujours caché quelque part et il te sauve la vie pour mettre fin à tous ces spams ! Non d'une pipe, il y a un dossier exprès dans la boîte mail et ces gredins en ressortent ! (c'est pas pour rien que les expéditeurs nous invitent à enregistrer leurs adresses. Parce qu'à la base oui c'est bien un authentique spam, comme tout ceux contre lesquels on s'est toujours battu depuis les débuts du net, et qui aujourd'hui réapparaissent tout ragaillardis et surtout bien déguisés ! 

vendre sur le web

J'ai bien conscience de ne pas forcément me faire des amis avec ce genre d'article, je risque même de m'attirer les foudres de tous ceux qui profitent du système. Qu'importe, je préfère être moi et essayer de travailler selon mes convictions. Si non à quoi bon être entrepreneure freelance ? Autant retourner au salariat et suivre les diktats imposés par son employeur et la société entière… 

Je n'ai pas besoin de la gloire, ni d'être élue influenceuse de l'année grâce à des milliards de followers plus ou moins fantômes. Juste gagner ma vie tranquillement, honnêtement et respectueusement. Bon si au passage, je deviens méga riche ça ne me dérangera pas, mais au moins je saurais comment et je pourrais me regarder dans le miroir.

 

Si ce jour arrive, là peut être que je vous proposerais une formation différente de toutes les autres : comment faire fructifier son entreprise en ne faisant rien comme tout le monde et en n'écoutant personne ! Ça vous tente ? Croyez moi je vais tout faire pour un jour pouvoir vous raconter cette jolie histoire. Elle est peut-être utopiste, mais j'aime voir le verre à moitié plein. 

Entreprise

Précédent : Test savon solide artisanal : mon avis !   Suivant : Vie quotidienne : entre économie et écologie

Commentaires (1)

S.
  • 1. S. | 24/02/2020
En fait, ces techniques du Web ne sont que le reflet de notre société de consommation. Et malheureusement ça fonctionne pour avoir moi même tester la méthode de la deadline en beaucoup moins agressif par exemple (bon au final c'est peut-être pas la meilleure des solutions dans mon cas

Ajouter un commentaire